Un mini robot pour soigner l’AVC

0
145

Soigner l’accident vasculaire cérébral (AVC)

Aux États-Unis (USA), des ingénieurs ont inventé un robot miniature capable de naviguer dans les vaisseaux sanguins du cerveau. Il se pilote à distance à l’aide d’aimants pour détruire les caillots sanguins à l’origine des AVC.

Cette étude a été publiée dans la revue Science Robotics le 28 août 2019

S’il existe déjà des robots utilisés pour des interventions cardiaques ou pulmonaires ; ces derniers ne sont pas adaptés à la chirurgie du cerveau car ils ne sont pas assez miniaturisés pour se faufiler dans les vaisseaux sanguins. (Ils sont fabriqués à échelle millimétrique). Aujourd’hui, un nouveau robot médical a été conçu à l’échelle submillimétrique- c’est à dire qu’il mesure moins d’un demi-millimètre de diamètre- et peut se faufiler dans les vaisseaux cérébraux.

Rappels sur l’AVC :

Selon l’OMS  1, 6 millions de personnes dans le monde sont victimes d’un AVC chaque année. En France 140 000 personnes sont concernées. 

Il s’agit de la première cause de mortalité chez les femmes.

Il existe 2 types d’AVC :

  • Les AVC ischémiques  ou infarctus cérébraux sont les plus fréquents. Ils  résultent de l’obturation d’un vaisseau cérébral par un caillot en provenance de la circulation périphérique.
  • Les AVC hémorragiques, beaucoup sont moins fréquents (15 % des cas). Ils se traduisent par un saignement intracérébral après la rupture d’un vaisseau sanguin.

Tous les médecins s’accordent à dire que l’AVC doit être traité au plus tôt pour éviter les lésions cérébrales. Dès que des symptômes apparaissent tels que :une paralysie faciale ou corporelle, des difficultés à parler ( ne plus retrouver ses mots par ex), d’énormes maux de tête,, une cécité soudaine, troubles de l’équilibre etc…il faut appeler le 15 en urgence !

Actuellement, pour traiter les AVC, 2 techniques sont principalement utilisées :

  • la thrombolyse qui permet d’injecter un produit qui va dissoudre le caillot mais qui ne fonctionne pas systématiquement. Cette technique détruit le caillot dans 50% des cas
  • la thrombectomie qui consiste à insérer un fil fin et rigide doublé d’un petit cathéter au niveau de la cuisse du patient. Ce dernier reçoit préalablement une injection de produits détectables aux rayons X. Les chirurgiens ont besoin de cette imagerie médicale pour remonter le fil jusqu’au vaisseau cérébral endommagé et envoyer le cathéter aspirer le caillot sanguin. Cette technique est beaucoup plus efficace que la thrombolyse car elle fonctionne dans 80% des cas.

Malheureusement, peu de médecins sont formés à cette technique spécifique et tous les établissements ne disposent  pas d’IRM ou de scanner adaptés. D’autre part, cette technique présente des inconvénients: elle peut endommager les parois internes des vaisseaux des patients et expose les médecins aux radiations.

Les scientifiques, qui veulent améliorer et faciliter le traitement des patients, ont conçu un prototype de robot capable de soigner ces derniers avec une technologie moins invasive et sans exposer les médecins aux rayons X.

Les chercheurs ont d’abord réalisé une  réplique de cerveau humain constitué de vaisseaux en silicone rempli d’un liquide visqueux et ont fabriqué des caillots.

Ils ont ensuite réussi à introduire un robot souple et hyper miniaturisé, ressemblant à un vers, dans ces vaisseaux.

Ce robot est constitué d’une tige très souple composée d’un alliage en nickel /titane connu sous le nom de « notinol ». Le fil est enduit d’une pâte caoutchouteuse constituée de particules magnétiques puis  recouvert par un hydrogel, ce qui réduit par 10 les risques de frottements et déchirures avec les parois internes des vaisseaux.

Ce dispositif animé, guidé à distance l’aide d’une commande, permet de débloquer les vaisseaux sanguins en une heure et d’éviter la création de lésions cérébrales permanentes.

A terme, ce prototype va être équipé pour également délivrer des coagulants et dissoudre les caillots par lumière laser. Le médecin pourra même se trouver dans une ville différente pour contrôler le champ magnétique avec une manette.

Cette manipulation à l’aide d’aimants permet d’éviter une chirurgie ouverte du cerveau.

Cette technique, si elle se développe pourra sauver des millions de vies.

L’AVC est une urgence médicale, appelez le 15 immédiatement en cas de symptômes.

Source: https://robotics.sciencemag.org

articles en lien:

Réparer le cerveau après un AVC : l’espoir grâce aux cellules souches

Le sirop contre la toux serait-il efficace contre l’AVC ?

Invention d’un hydrogel pour soigner les séquelles d’un AVC

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE