Invention d’un hydrogel pour soigner les séquelles d’un AVC

0
523

Chaque année entre 120 000 et 130 000 personnes sont victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC). Un quart d’entre elles conserveront des séquelles se traduisant par un déficit moteur et /ou cognitif…

Selon le site internet du CNRS, des chercheurs de l’Institut de chimie radicalaire d’Aix-Marseille (CNRS/AMU), en collaboration avec des chercheurs de l’Institut des sciences du mouvement (CNRS/AMU) et de l’Institut de neurobiologie de la Méditerranée (Inserm / AMU) ont mis au point à Luminy (France, 13) un hydrogel capable de traiter le cerveau après un AVC.

Injecté sous forme liquide et à température ambiante directement dans la zone du cerveau touchée par les lésions cérébrales, cet hydrogel traverse la barrière hémato – encéphalique pour venir combler les cavités provoquées par les lésions. Il se transforme alors en gel sous l’effet de la température corporelle et diffuse de manière contrôlée des molécules thérapeutiques. Ce gel est  biodégradable.

L’avantage de cette invention est d’éviter une chirurgie lourde avec par exemple la pose d’un implant et de pouvoir continuer en parallèle les séances de kinésithérapie. De plus cette méthode permet de doser précisément le traitement, ce qui permet d’en limiter les effets secondaires. Enfin,  elle pourrait également servir pour traiter les lésions cérébrales ayant d’autres origines que l’AVC, par exemple des lésions cérébrales ayant pour origine un traumatisme crânien.

Source: cnrs.fr

Article en lien:

Le sirop contre la toux serait-il efficace contre l’AVC ?

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE