La reprogrammation des cellules non neuronales pour réparer les lésions cérébrales ?

0
506

Des équipes scientifiques ont reprogrammé des cellules non neuronales dans le cerveau de souris afin de créer de nouveaux neurones pour « remplacer » des neurones endommagés.

Des études cliniques relatives à la thérapie cellulaire sont menées depuis un certain temps dans le cadre du traitement des maladies neurodégénératives. Des chercheurs ont d’ailleurs présenté début novembre 2018, lors de la réunion annuelle de la Society for Neuroscience à San Diego en Californie, les progrès réalisés en matière  de réparation des lésions cérébrales : en particulier la reprogrammation en neurones de cellules non neuronales abondantes, les « astrocytes ».

Qu’est-ce qu’un astrocyte ?

Les astrocytes sont des cellules gliales du système nerveux central. Elles ont généralement une forme étoilée. Elles assurent une diversité de fonctions importantes, centrée sur le support et la protection des neurones. Ces cellules participent au maintien de la barrière hémato-encéphalique, régulent le flux sanguin, assurent l’approvisionnement en nutriments et le métabolisme énergétique du système nerveux, participent à la neurotransmission, à la détoxification du milieu extracellulaire notamment par capture du glutamate, et maintiennent la balance ionique du milieu extracellulaire. Les astrocytes jouent également un rôle dans la défense immunitaire, la réparation et la cicatrisation du cerveau ou de la moelle épinière après une lésion.

Source:  Wikipédia

Plusieurs équipes ont réussi à provoquer cette transformation cellulaire dans le cerveau de souris en introduisant un virus inoffensif  qui permet la multiplication et la mutation de l’astrocyte en neurone.

Reprogrammation de cellules « matures »

Les chercheurs restent prudents sur l’évolution et la maturation de ces cellules reprogrammées: ils ne sont pas certains qu’elles fonctionneront toutes normalement.

Pour l’instant, ils s’interrogent pour déterminer si ces neurones reprogrammés fonctionnent comme ceux qu’ils sont sensés remplacer. Ils cherchent également à savoir si la création de neurones au détriment des astrocytes est bénéfique pour les animaux ayant subi une lésion cérébrale.

Si la plupart des scientifiques restent sceptiques au vu des expériences précédentes, certaines équipes de recherche ont aujourd’hui réussi à apporter  la preuve que les astrocytes reprogrammés imitent, du moins à certains égards, les neurones qu’ils sont censés remplacer.

En effet, les chercheurs n’ont pas pu démontrer la connexion effective des astrocytes reprogrammés aux circuits neuronaux. Néanmoins, ils ont  pu observer  une transformation des cellules reprogrammées qui ont changé de forme, produit des fibres et des signaux électriques.

De plus, les astrocytes reprogrammés ont évolué différemment selon la zone dans laquelle ils étaient situés, exprimant des marqueurs et des projections identiques aux neurones natifs de cette zone.

D’autres équipes ont par ailleurs  publié des résultats qui indiquent  que les astrocytes reprogrammés aident les souris à récupérer les mouvements de la marche, perdus après un accident vasculaire cérébral.

Les astrocytes sont devenus une source cellulaire clé pour la reprogrammation cellulaire et offrent une piste d’alternative à l’implantation de cellules souches pour réparer les lésions cérébrales.

Les équipes de recherche vont poursuivre leurs études, en particulier sur les rongeurs ayant une invalidité chronique avant d’envisager ce traitement de réparation des lésions cérébrales chez l’être humain.

Source : Science

Image: ©Wikicommons GerryShaw

Articles en lien:

Détecter le traumatisme crânien par une prise de sang

Réparer le cerveau après un AVC : l’espoir grâce aux cellules souches

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE