Plasticité cérébrale: née sans hémisphère gauche, une adolescente développe un QI élevé

0
91

Une jeune fille qui est née sans hémisphère gauche a développé des compétences linguistiques exceptionnelles.

Une étude, disponible en ligne le 29 février 2020 dans la revue Cortex, a décrypté le développement du langage et la réorganisation cérébrale chez une enfant née sans hémisphère gauche.

La jeune fille avait à la place de l’hémisphère gauche du cerveau du liquide céphalo-rachidien. Cette pathologie très rare était due à une occlusion de l’artère carotide gauche qui s’est produite en phase prénatale. Cette anomalie rare s’appelle une hémihydranencéphalie, seule une dizaine de cas sont recensés.

Les chercheurs de l’université de Chicago ont étudié, de ses 14 mois à ses 16 ans, le langage de la jeune fille en effectuant des évaluations cognitives grâce à des données de neuroimagerie fonctionnelle et structurelle.

Ils ont comparé ses résultats avec ceux d’ enfants du même âge (sans troubles du développement du cerveau) et avec des enfants ayant subi un AVC.

La jeune fille a présenté jusqu’à ses 5 ans, un retard de langage. Lorsqu’elle a été scolarisée, ses compétences linguistiques sont devenus exceptionnelles en particulier pour la phonologie et la lecture. De plus, elle a développé des compétences spatiales, géométriques et mathématiques supérieures aux enfants nés avec les deux hémisphères.

Les données fournies par Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle  (IRMf) ont révélé une activation dans la zone fronto – temporale droite lors de l’écoute de nouvelles qui ressemble aux schémas d’activation bilatéraux chez les enfants en développement « normal » du même âge. Les scientifiques ont constaté que les fibres reliant le cortex temporal au contexte frontal étaient  plus développées chez la fillette.

L’IRM de diffusion a montré que les « fibres » de la substance blanche étaient particulièrement grandes : il s’agit des fibres qui relient les zones actives pendant le langage dans son hémisphère droit.

La jeune fille présente des compétences supérieures à la moyenne et possède un Q.I. élevé. L’hémisphère droit de son cerveau s’est adapté pour assumer certaines fonctions habituellement gérées par l’hémisphère  gauche, comme le traitement du langage.

Son hémisphère droit a ainsi compensé l’absence hémisphère gauche et développé des capacités exceptionnelles.

Selon les scientifiques, la production de myéline (qui est une sorte de gaine entourant les fibres nerveuses et qui facilite la conduction de l’influx nerveux) pourrait avoir joué un rôle dans l’amélioration des performances de la jeune fille.

Néanmoins les fonctions motrices de la jeune fille ne sont pas améliorées elle est toujours paralysée du côté droit du corps.

Les chercheurs ont émis une hypothèse relative à l’influence des facteurs génétiques puisque son petit frère présente des capacités oratoires hors du commun et que la famille est très instruite et unie, ce qui a pu avoir un impact sur le développement du cerveau et sur son comportement. En effet, tous les patients atteints de cette pathologie n’ont pas évolué de la même manière.

Les auteurs en concluent qu’il est possible d’atteindre des capacités linguistiques normales quand une lésion cérébrale survient à un stade précoce du développement neuronal. Ils n’ont néanmoins pas pu déterminer les conditions exactes qui permettent de développer cette extraordinaire plasticité cérébrale.

Sources: sciencedirect.com 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE