Traumatismes crâniens légers et troubles du sommeil

0
252

Évaluation des troubles du sommeil et de la fatigue après une lésion cérébrale traumatique légère

Une étude publiée le 8 juillet 2020 dans la revue Journal of Neurotrauma a mis en évidence l’impact des commotions cérébrales sur la qualité du sommeil et la fatigue.

La commotion cérébrale est une blessure au cerveau qui résulte d’un choc violent ou de plusieurs chocs plus « légers » dont les conséquences peuvent être immédiatement visibles avec perte de connaissance, crise d’épilepsie ou crise tonique posturale ou se traduire par d’autres troubles tels que des nausées, des vertiges, des vomissements, des maux de tête, des troubles  du comportement, de la mémoire, de l’équilibre, de la vue, de l’orientation etc…

L’étude a été réalisée sur 378 patients âgés de 16 à 60 ans sur une période de 2 ans.  Un groupe de patients blessés à la tête a été comparé à un groupe témoin ayant d’autres blessures.

Les chercheurs ont observé : un besoin accru de sommeil, une mauvaise qualité de sommeil, une somnolence diurne excessive et la fatigue. Ces troubles ont été évalués à 2 semaines, à 3 mois et à 12 mois.

136 patients présentaient  des troubles du sommeil dans les deux semaines après leur blessure et pour 53% d’entre eux, ces problèmes ont persisté au-delà de trois mois.

Selon Simen Berg Saksvik, doctorant à l’université de Science et de technologie de Norvège, coauteur de l’étude, ces troubles « étaient bien plus fréquents et duraient plus longtemps après des commotions cérébrales, en comparaison aux autres blessures ».

Une meilleure prise en charge des victimes de traumatismes crâniens

L’étude conclut que ces troubles, s’ils se résolvent pour la plupart, persistent et deviennent chroniques pour les patients traumatisés crâniens. Les scientifiques veulent découvrir le lien entre les lésions cérébrales et le sommeil au moyen de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et d’analyses sanguines. Leur objectif est de faire bénéficier de traitements personnalisés  et ciblés aux patients blessés.

Source :Journal of Neurotrauma

Image par Sammy-Williams de Pixabay

Articles en lien:

Diagnostic des commotions cérébrales : des biomarqueurs sanguins à l’étude…

Diagnostiquer un traumatisme crânien léger (TCL) en 10 minutes grâce à un test sanguin !

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE