Récupération partielle de la paraplégie grâce à la réalité virtuelle

0
396

 

Une étude publiée le 11 août 2016  dans la revue Scientific Reports par des chercheurs de l’Université de Duke, en Caroline du Nord (Etats-Unis), révèle la possibilité de récupérer partiellement de la paraplégie.

Des tests effectués sur 8 personnes souffrant d’ une paraplégie complète depuis 3 à 13 ans ont permis une récupération partielle de leur motricité et de leurs sensations.  2052 séances d’entrainement pour un total collectif de 1958 heures ont été déployées pour parvenir à ce résultat.

Le test : un casque muni d’électrodes (non invasif) est placé sur la tête du patient. Il lui permet de visualiser un avatar virtuel  dont il va « reproduire » les mouvements, guidé par des commentaires visuo-tactiles, afin de réactiver dans le cerveau la zone qui commande les jambes. Les signaux produits par le cerveau et collectés par le casque  sont alors déchiffrés par un logiciel. Les chercheurs ont combiné à cette technologie des exercices physiques en utilisant tour à tour un harnais et un tapis roulant, une orthèse de marche robotisée et un exosquelette. Les patients devaient pour chaque exercice penser à leurs mouvements et un signal vibratoire leur était transmis en réponse.

Les résultats ont dépassé les espérances des chercheurs. Le but initial de la recherche était de faire remarcher des patients au moyen d’un exosquelette contrôlé par la pensée. Or, certains patients ont récupéré des sensations en – dessous de la zone de la moelle épinière lésée et ont pu effectuer un mouvement musculaire partiel. Certains ont retrouvé leurs fonctions intestinales, urinaires voire sexuelles. Une femme, suspendue au harnais, a effectué un mouvement de marche volontaire. Une autre, enceinte, senti son bébé et des contractions. Certains ont effectué un transfert du fauteuil roulant aux toilettes ou à la voiture.

Selon les chercheurs qui ont mené cette étude au Brésil, cet entrainement a permis une réorganisation au niveau cérébral et la réactivation de nerfs dormants. Leur objectif est de tester ce dispositif sur des patients paraplégiques depuis peu ainsi que sur des patients souffrant de maladies dégénératives ou des séquelles d’un AVC (accident vasculaire cérébral). Par ailleurs ils cherchent à réduire son coût afin généraliser son utilisation.

Source:http://www.nature.com/articles/srep30383

Vidéo : Youtube

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE