Récupération de la tétraplégie grâce à l’injection de cellules souches

0
1386

Injection de cellules souches directement dans la moelle épinière

Le jeune Kristopher Boesen, un jeune américain de 21 ans a été victime d’un accident de voiture le 6 mars 2016. Il a perdu le contrôle de son véhicule qui a glissé sur la route mouillée puis  heurté un arbre et un poteau téléphonique. Les médecins ont annoncé à ses parents qu’il avait de grandes chances de rester paralysé jusqu’au cou. Dans son malheur il  a pu être retenu pour une étude clinique.

Réalisés pour la 1ère fois à l’Hôpital Keck  de l’Université de Californie du Sud (USC-États-Unis), les 1ers essais de cette étude visent à tester l’innocuité et l’efficacité de l’injection de cellules souches dans la moelle épinière.

Le Centre Médical Keck est l’un des six sites aux États-Unis qui est autorisé à recruter des sujets et à administrer la dose d’essai clinique. En effet, on ne mesure pas encore tous les risques liés à cette injection.

Il s’agit d’injecter des cellules souches embryonnaires transformées en cellules progénitrices oligodendrocytes dites AST-OPC1. Ces cellules sont naturellement présentes dans le cerveau et la moelle épinière. Elles en supportent le bon fonctionnement en stimulant la vascularisation et permettent la formation de la gaine de myéline autour des axones. Elles produisent des facteurs neurotrophiques.

Pour être admissible, les inscrits doivent avoir 18 et 69 ans, et leur état doit être suffisamment stable pour recevoir une injection de cellules souches  entre le 14ème et 30ème jour après la blessure.

Le jeune homme, pour participer à l’étude, a dû apprendre à respirer sans  ventilation artificielle. Ce processus prend normalement 3 semaines mais il y est parvenu en 5 jours grâce à sa volonté d’acier et avec une équipe  de soins respiratoires.

Selon le Docteur Liu, Directeur du centre de neuro-restauration, qui a dirigé l’équipe chirurgicale:

« En général, les patients atteints de lésions de la moelle épinière subissent une chirurgie qui stabilise la colonne vertébrale, mais fait très peu pour rétablir la fonction motrice ou sensorielle (…). Avec cette étude, nous testons une procédure qui peut améliorer la fonction neurologique, ce qui pourrait signifier la différence entre être définitivement paralysés et être en mesure d’utiliser ses bras et ses mains. La restauration de ce niveau de fonction pourrait considérablement améliorer la vie quotidienne des patients atteints de lésions médullaires graves ».

Ainsi, le jeune homme a pu bénéficier dès le mois d’avril d’une Injection de 10000 souches neurales capables de reconstruire la moelle épinière.

Restauration des fonctions motrices et sensitives

Les premières améliorations ont débuté 2 semaines après l’opération mais c’est au bout de 3 mois  qu’ une amélioration de la sensation  et du mouvement dans les 2 bras et les mains a été constatée.

Kristopher a pu récupérer en  autonomie : à présent, il peut se nourrir seul, utiliser son téléphone portable, conduire son fauteuil roulant motorisé, écrire son nom et prendre ses proches dans ses bras. Il sera suivi pendant 1 an et subira de nouveaux tests

Selon le Dr Liu, « À partir de 90 jours après le traitement, Kris a gagné une amélioration significative de sa fonction motrice, jusqu’à deux niveaux de la moelle épinière ».

Ces résultats semblent encourageants même si des réserves subsistent quant à l’origine de la récupération de la victime. En effet, la récupération après ce type de blessure est généralement  constatée dans  les premiers mois suivant l’accident qui en l’espèce était très récent. Voilà pourquoi l’étude expérimentale est toujours en cours sur d’autres patients. Attendons la publication de ses résultats pour savoir si véritablement cette opération peut aider à récupérer de la tétraplégie.

Sources: https://news.usc.edu/107047/experimental-stem-cell-therapy-helps-paralyzed-man-regains-use-of-arms-and-hands/

Image:©pixabay

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE