Déterminer l’évolution du coma

0
514

L’équipe médicale du  Docteur Stein Silva a étudié l’activité cérébrale de 27 personnes dans le coma à 3 mois d’intervalle. L’origine du coma était consécutive pour 14 personnes à un traumatisme crânien et pour 13 personnes à un arrêt cardiaque.

L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF) a permis de constater chez eux une « perte de communication majeure » entre 2 parties du cerveau (le cortex postéro médian et le cortex frontal médian) et d’en déduire que cette connexion joue un rôle déterminant  dans l’état de conscience de la personne.

« Les malades qui vont récupérer un état de conscience présentent des niveaux de connexions comparables à ceux observés chez les sujets sains. A l’opposé, une diminution de la communication entre les deux zones prédit une évolution défavorable vers un état végétatif ou un état de conscience minimale » selon Patrice Péran, chargé de recherche à l’INSERM.

Lien entre connexion dans le cerveau et récupération du patient

Ainsi on pourrait prédire quels patients sont susceptibles de sortir du coma après un accident, quelque soit son origine.

Cette découverte pourrait également ouvrir des voies thérapeutiques, notamment en stimulant cette connexion dans le cerveau. Elle s’ajoute à d’autres critères anatomiques déjà mis en évidence dans le retour à la conscience des patients comme la qualité de la substance blanche.

Cette étude, afin d’être confirmée et validée, va être reconduite sur une soixantaine de patients.

La science offre ici un espoir de pronostic de sortie du coma aux familles et ouvre la voie à des thérapeutiques adaptées.

Sources: « Lemonde.fr »  « neurology.org »

http://www.neurology.org/content/early/2015/11/11/WNL.0000000000002196.full.pdf+html

image: @pixabay

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE