Impact des commotions cérébrales chez les jeunes adultes

0
279

Une étude publiée le 29 décembre 2018 dans la revue sciencedaily et réalisée par l’Université du New Hampshire révèle l’impact durable des commotions cérébrales chez les  jeunes adultes.

Une commotion cérébrale est un traumatisme crânien faisant suite à un accident de sport ou à un accident de la route. Suite à un choc direct ou indirect à la tête, le cerveau va être projeté contre le crâne sans que le liquide céphalo-rachidien puisse suffisamment le protéger pour amortir l’impact  et éviter les lésions. Après de multiples commotions, les victimes sont à même de développer de nombreux troubles cognitifs (ex : maux de têtes, étourdissement, amnésie…) voire une maladie « l’encéphalopathie traumatique chronique ».

Les chercheurs ont examiné des jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans ayant subi au moins deux commotions, la plus récente datant de moins d’un mois avant les tests. Les participants devaient alterner entre deux tâches durant lesquelles  ils devaient différencier des couleurs et des formes. Les chercheurs ont noté les changements cognitifs tels que la mémoire de travail et la vitesse de traitement des informations.

Ils ont analysé, à l’aide d’un encéphalogramme,  les différences entre trois types d’ondes cérébrales et leurs effets sur les fonctions exécutives. Il s’agissait d’étudier la capacité de contrôle des fonctions cognitives telles que l’attention, l’inhibition, la performance, la flexibilité, la stabilité, la mémoire de travail et la planification.

Les résultats ont fait apparaître un faible taux moyen de performances des jeunes adultes victimes de commotions cérébrales.

Selon Daniel Seichepine, professeur adjoint de psychologie de neuropsychologie et coauteur de l’étude « cela est important car aux États-Unis, plus d’un million et demi de personnes souffrent de lésions cérébrales traumatiques chaque année » « la plupart des études sur les commotions cérébrales portent sur des adultes plus âgés ou des athlètes professionnels, mais ces résultats permettent de mieux comprendre les changements cognitifs que de nombreux jeunes adultes peuvent subir même des années après leurs blessures ».

Les chercheurs, sur la base de ces résultats, souhaitent  élaborer des traitements adaptés à l’évolution de l’état de santé de ces patients dans le temps.

Source

Articles en lien:

Rugby : le protocole commotion cérébrale pour protéger les joueurs

Détecter les commotions cérébrales grâce au son

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE