Traumatisme crânien : la lumière bleue pour récupérer

0
215

L’exposition à la lumière bleue tôt le matin favorise le rétablissement d’un sommeil réparateur

Un traumatisme crânien léger peut survenir suite à un accident de la circulation, un accident de la vie, un accident de sport ou encore une agression.

On dénombre environ 150 000 traumatisés crâniens chaque année dont 8 000 conservent des séquelles.

Les conséquences peuvent bouleverser le quotidien des victimes. Certaines connaîtront des troubles du comportement, de la mémoire, de la fatigue, des maux de tête, de la confusion, des étourdissements ou encore des troubles du sommeil longtemps après le choc à la tête.

Une étude récente publiée sur le site sciencedirect.com révèle l’efficacité de l’exposition à la lumière bleue tôt le matin pour récupérer un rythme de sommeil circadien.

Alors que la lumière bleue est réputée dérégler le rythme du sommeil et serait déconseillée le soir, des chercheurs ont découvert qu’elle pourrait avoir un impact positif sur le rythme du sommeil des personnes souffrant d’un traumatisme crânien léger.

Les chercheurs de l’université d’Arizona (États-Unis), ont comparé pendant 6 semaines 2 groupes de patients atteints d’un traumatisme crânien léger. L’étude a été réalisée sur 32 adultes âgés de 18 à 48 ans. L’objectif était d’observer la possibilité de récupération du cerveau.

Un groupe  a été exposé à la lumière bleue tôt le matin pendant 30 minutes alors que l’autre groupe était exposé à un placebo (lumière ambrée vive). Le test a révélé que la lumière bleue améliore la synchronisation du sommeil, la somnolence diurne et le fonctionnement exécutif. La modification des périodes de veille / sommeil a réduit la somnolence et permis d’améliorer les performances cognitives.

Rôle du sommeil dans l’accélération des processus de réparation neuronale

Les patients exposés à la lumière bleue ont ainsi  bénéficié d’un sommeil plus réparateur. En effet, la lumière bleue a pour effet de supprimer la production de mélatonine dans le cerveau, hormone qui provoque la somnolence et prépare le cerveau au sommeil. L’exposition à la lumière bleue a décalé l’horloge biologique des patients dont le sommeil est survenu environ 1 heure plus tôt le soir. Ces derniers  étaient alors beaucoup moins somnolents et beaucoup plus concentrés dans la journée. Les scientifiques ont également observé que l’intervention de la lumière bleue était associée à une augmentation du volume de matière grise dans le thalamus postérieur et à une plus grande connectivité structurelle et fonctionnelle. Ils ont pu noter de multiples associations entre l’amélioration des performances cognitives et les changements physiologiques.

Suite à ces résultats, les chercheurs envisagent d’entreprendre des recherches pour déterminer les effets bénéfiques de la lumière bleue sur la qualité du sommeil et connaître  son impact sur les troubles du comportement.

Source : sciencedirect.com

Articles en lien:

Traumatismes crâniens : recherche de nouveaux traitements

Un médicament pour enrayer les séquelles d’un traumatisme crânien léger ou modéré

Stimulation magnétique transcrânienne pour réparer les neurones

Un médicament pour  protéger le cerveau après un traumatisme crânien « léger » ?

Traumatisme crânien et risque de comportement criminel

Canada : détecter les traumatismes crâniens plusieurs années après grâce à l’intelligence artificielle

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE